Actus — Janvier 2015

Agressée et tondue en 2014


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton
  • 1 ❤

Pratique ancienne, la tonte punitive de femmes persiste encore de nos jours, avec toujours le même scénario d’humiliation publique, en règlement de compte.

Une américaine de 19 ans a été agressée par plusieurs personnes, la veille de Noël, dans un parking d’un centre commercial de l’Ohio (États-Unis). Celles-ci l’ont tirée par les cheveux hors de la voiture, lui ont cogné le crâne à plusieurs reprises contre le capot, avant de commencer à le raser pour y inscrire des mots vengeurs à l’eye-liner.

JPEG - 42.5 ko
Images de l’agression diffusées sur Facebook

À la brutalité physique s’ajoute la diffusion de la scène, qui a été filmée, sur les réseaux sociaux, prolongeant l’humiliation. L’affaire prend une ampleur médiatique disproportionnée, et les images de l’agression circulent à travers le monde. Chacun y va alors de son interprétation, les uns moquant même la victime, les autres suspectant du « racisme anti-blanc »…

Il s’agit d’un règlement de compte, entre filles, avec la complicité du petit ami, même si les mobiles de l’agression encore restent flous. Pour le moment, la police a mis en examen le petit ami, de mèche avec le groupe d’agresseuses, ainsi que l’auteure de la vidéo. Quelqu’en soient les causes, tel lynchage est inexcusable.

La victime souffre de commotion cérébrale. Traumatisée, elle a quitté son travail et ne sort plus de chez elle. Comme les tondues d’autrefois. « J’aurais vraiment préféré qu’elles me tuent. Je voudrais ne plus être là, honnêtement. Je sursaute à chaque bruit que j’entends, j’ai des cauchemars, je ne quitte plus ma mère », dit-elle.