Têtes d’affiche

Nzinga Mbandi

Reine d’Angola (1582-1663)

Habile tacticienne, elle a préservé la liberté de son peuple pendant près de 50 ans, contre l’invasion portugaise.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
zingha-anna.jpg

Elle fut baptisée Anna de Souza, mais son nom complet est Ngola Mbandi Nzinga Bandi Kia Ngola, ce qui signifie : la reine dont la flèche trouve toujours le but. Anna Zingha a marqué l’histoire de l’Angola en luttant contre le colonialisme portugais. Habile tacticienne, diplomate, chef militaire hors pair, elle a réussi à préserver la liberté de son peuple pendant près de 50 ans.

À la mort de son frère, en 1624, elle se proclame reine du Ndongo. Elle se fait officiellement proclamer homme et décrète qu’elle ne prendra jamais de roi, mais aura de nombreux concubins. Elle résiste avec force contre l’invasion portugaise et les razzias.

Elle a aussi marqué l’histoire de la condition féminine africaine, en attribuants des rôles importants aux femmes. Elle les positionna à tous les postes gouvernementaux. Dans l’armée qu’elle dirigeait, c’étaient de redoutables amazones qui savaient monter à cheval et manier les armes.

Elle fut la dernière reine de l’Angola pre-coloniale. Ayant régné pendant une trentaine d’année au 17e siècle, jusqu’à sa mort à 82 ans, Anna Zingha opposa une vive résistance aux ambitions du Portugal sur son royaume. Sans héritier pour le trône, elle fut la dernière souveraine à régner sur l’Angola.

Nzinga Mbande est devenue une icône dans l’histoire de ce pays. Aujourd’hui encore les angolaises viennent se marier à proximité de statue de la reine, qui trône au cœur de la capitale, Luanda. Elle reste un symbole de la résistance contre la traite négrière et le colonialisme en Afrique.

Photos

  • Manuscrit de Cavazzi
  • Négociation avec les portugais
  • Nzinga Mbandi
  • Statue de la reine Nzinga, Luanda