Vos témoignages

Avec le petit look punk que j’avais…

Belle et rebelle


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 3 ❤

Je me suis fait couper les cheveux très très courts à 17 ans et à l’époque c’était très rare.

Avec le petit look punk que j’avais, c’était très en concordance et j’assumais totalement (grâce aussi à mes parents qui sont géniaux). Mais les ennuis ont commencés lorsqu’il a fallu travailler, mais un job dans la vente de fringues a facilité les choses. A 22 ans, j’ai décroché un poste dans une banque et là, il a fallu « rentrer dans les rangs » ! La veille de l’entretien d’embauche, j’ai reteins mes cheveux ras blonds platine en châtain, mais au 1er lavage, cela avait dégorgé en vieux rose ! J’ai laissé repousser ma crinière, mais je savais qu’avant la quarantaine je craquerai…

Et en effet, il y a 5 ans, j’ai coupé bien court et de plus en plus ras jusqu’à aujourd’hui. Maintenant que c’est plus à la mode, les gens sont moins agressifs, mais c’est vrai que les questions sur la perte de la féminité et sur l’homosexualité est récurrente. Ce à quoi je réponds que je me sens (et suis !) très féminine, hétéro et bien dans ma peau. Et j’enfonce le clou avec tatouages et piercing. J’ai dépoussiéré un peu le côté coincé des banquiers… et j’adore ça ! ! ! [*]

Ce que cela a pu m’apporter ?

Et bien cela à évolué au cours du temps. Je m’explique : lorsque j’ai coupé à ras mes cheveux à l’adolescence, c’était surtout une manière de me démarquer du troupeau (d’où le choix du look punk, qui me correspondait dans mes choix musicaux et vestimentaires). Mais si ce look m’apportait la satisfaction d’être originale, je ne mettais pas en valeur ma féminité. Lorsque j’ai laissé repousser mes cheveux, j’étais plus âgée et même si j’avais recouvré ainsi une part de ma féminité, j’avais par contre perdu le côté rock’n roll et cela me manquait.

Donc à l’approche de la quarantaine, où j’ai décidé de tout recouper à nouveau. J’ai retrouvé ainsi toute l’harmonie de ma personnalité. L’âge doit y être également pour quelque chose, car les années passant, on acquiert de la sagesse, notre personnalité s’impose. Alors je peux sans conteste dire qu’aujourd’hui je suis complètement en harmonie avec moi-même : mes cheveux très courts font ressortir les traits de mon visage, je cultive mon petit côté excentrique vestimentaire et je joue avec tout cela pour mettre en valeur toute ma féminité (au top de la quarantaine !!!). Je peux dire maintenant que comme vous, j’ai appris à me connaître et ainsi à me trouver et surtout à faire respecter mes choix et mes goûts.