Têtes d’affiche

Brigitte Fontaine

Diva au crâne rasé


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 1 ❤

« Qui est Brigitte Fontaine ? Un astéroïde, une femme à barbe, un petit corps céleste, une voix émouvante d’automate, la petite soeur de Rimbaud ? En tout cas beaucoup martienne et un peu terrienne, la dame. Un peu. Juste assez pour nous parler du genre humain. Bien assez pour nous envoûter. »
(Corinne Larochelle vol.19 no3-4)

La plus grande, l’unique, la reine des chieuses

Avec un brin d’audace, Brigitte Fontaine, la femme au crâne rasé est en avance sur son temps. Et elle l’assume avec toute l’originalité qui la caractérise. Née à Morlaix en 1940, Brigitte s’est d’abord produite dans des cabarets afin de se faire connaître. Le théâtre l’attire, mais la chanson prend finalement le dessus. Complice fidèle de Jacques Higelin, romancière au style troublant, Brigitte Fontaine ne cesse de se réinventer elle-même, fouillant avec son compagnon Areski Belkacem dans toutes les musiques (rock, chansons françaises, d’Afrique du Nord, électrique). Jacques Higelin dit d’elle : Je la hais parce que c’est la plus grande, l’unique, la reine des chieuses.

Pourquoi son crâne rasé ?

À la question sur son âge, elle répond qu’il ne lui plaît pas : « si je vous le donnais, je serais fixée dans le temps et il y aurait confusion ».
À celle de savoir comment elle se trouve quand elle se regarde dans le miroir, elle rétorque qu’elle est myope — « alors je ne me vois pas » —, mais, coquette à l’extrême, elle ne porte pas de lunettes. Intellectuelle, elle aime « voir le monde flou ».
Est-ce qu’elle se sent bien dans sa peau ? En montrant pour la première fois ses dents abîmées par le tabac, le thé et la satanée trouille d’aller chez le dentiste, elle éclate de rire sans répondre. Ce que les gens pensent d’elle ? « Que je suis folle ! »

« On dit que le succès rend beau, j’en doute ! », avoue-t-elle. Pourquoi son crâne rasé ? Pour ressembler à « mon père, mais c’est raté car je sais bien que je n’ai pas un visage masculin ». En tout cas, de ses parents qui étaient instituteurs en Bretagne, elle a hérité le caractère rétif et le goût des mots. J’étais déjà un bébé avec une tête bizarre, puis une très jolie petite fille. À 20 ans, j’avais une avalanche d’hommes autour de moi, des tas et des tas (elle semble épuisée), ils m’ont aimée, ils étaient fascinés. Aujourd’hui, mon mari est accro à moi, c’est le principal. Je me fous d’être belle ou moche, tout ce que je veux, c’est être une femme qui assure.

Soudain exaltée, elle demande à parler de robes : Je voudrais parler des questions de fille car j’aime la féminité, la coquetterie ; mes fringues sont plus importantes que moi. Brigitte Fontaine montre sa robe, sa bague, déballe son sac… Les chuchotements sont terminés, la chanteuse se lève et se désole pour sa robe trop longue, annonce qu’elle va se laisser repousser les cheveux et redemande encore un peu de thé.

Pourquoi repoussent-ils ?

En 2004, Brigitte Fontaine fait une apparition à la Route du Rock (Saint Malo) : en body rose, jupon de tulle noir et blanc, baskets hautes rouge et noir… Jusque là, rien que de très normal pour la reine des Kékés, passionnée par les fringues, qui s’amuse chaque matin avec ses vêtements à faire un collage dadaïste. Mais le crâne s’est couvert de cheveux. Noirs. Avec de courtes doubles couettes qui lui donnent un air d’héroïne de manga.

Pourquoi ne se rase-t-elle plus la tête ? Parce que quelqu’un de très compétent, un acupuncteur, m’a dit que je devais absolument me laisser pousser les cheveux pour ma santé nerveuse. Je laisse pousser mes cheveux pour laisser pousser ma santé nerveuse ou mentale comme vous voudrez.