Alopécie

Ces médicaments qui rendent chauve

Plus d’une cinquantaine de molécules utilisées en thérapeutique sont susceptibles de faire chuter les cheveux, soit à la phase de croissance, soit en les faisant passer brutalement de cette phase à la phase de repos où le cheveu est mort.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Dans le premier cas, la chute est rapide, de l’ordre de quelques jours ou quelques semaines après le début du traitement ; dans le second, elle survient après un à deux mois de traitement. On parle alors d’alopécie médicamenteuse.

Parmi les médicaments provoquant une chute de cheveux en phase de croissance, on compte les anticancéreux (dont la chimiotherapie), mais aussi l’arsenic, le bismuth ou le thalium.

Dans le groupe des seconds figurent aussi bien des psychotropes, des anti-inflammatoires, des antihypertenseurs, que certains médicaments contre le cholestérol, certains antibiotiques, des anticoagulants, des antiépileptiques, des hormones sexuelles (contraceptifs oraux) ou des antithyroïdiens.