Têtes d’affiche

Clémentine Clattaux

Femme à barbe (1865-1939)

De sa barbe, elle fut très fière et sans complexe.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Clémentine se marie à 20 ans avec un boulanger (M. Delait) et s’établit avec lui à Thaon les Vosges où elle ouvre un café. Dotée d’un système pileux excessivement développé, elle se laisse pousser la barbe à la suite d’un pari. Sa barbe la rend célèbre et son café ne désemplit pas. La vente de cartes postales la représentant en habits masculins, lui assure une autre source de revenus. Il est à noter qu’à cette époque, le port de la tenue masculine pour les femmes était interdit et qu’elle a bénéficié d’une dérogation [1].

À la mort de son mari, et pendant quatre années seulement, elle accepte de voyager en Europe comme curiosité de spectacle. Elle fait la une des journaux et devient célèbre. Elle voyagea en Angleterre, vint signer des photos à Paris au Luna-Park et assista à l’hippodrome de Vichy à un Grand Prix de la Femme à Barbe, organisé en son honneur. De sa barbe, elle fut très fière et sans complexe.

Photos

  • Le café de la femme à barbe, carte postale d'époque
  • Clémentine Delait
  • Madame Delait, au miroir