Actus — Juillet 2005

Dites-le avec des tresses


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Le Mali est un vaste et très vieux pays dont les 14 principales ethnies conservent jalousement les pratiques traditionnelles ancestrales. Ainsi les tresses des Maliennes sont-elles codifiées, permettant de distinguer l’origine ethnique et le statut de chaque femme (vierge, mariée, mère, veuve).

JPEG - 70 ko

Les tresses longues font le trait caractéristique de la femme Peulh. Les tresses des femmes khassonké et soninké se différencient par l’utilisation du « Yochi » [1]. La tresse de la veuvage comporte 3 ou 4 sillons se rencontrant au milieu de la tête, qu’aucune femme mariée ne doit croiser du regard. Pour cette raison la veuve est obligée de cacher sa tresse d’un foulard. Par contre le veuvage de l’ethnie Bobo se reconnaît par la tête complètement rasée (comme chez les Lobi du Burkina).

Cependant, le crâne rasé demeure plutôt rare : c’est la tresse qui fait la Malienne, chacune de ces tresses ayant bien un sens précis.