Bouquins

Du velu au lisse

Essai de Jean Da Silva — 2009


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Pratique discrète, l’épilation génitale passe pour fort répandue aujourd’hui tant pour les femmes que pour les hommes. Présentée souvent comme une mode, elle possède des vocations multiples : identitaires, philosophiques, éthiques, religieuses, professionnelles.

Dans cette étude très documentée et menée avec alacrité, Jean Da Silva restitue toute la complexité de ce fait de société en le situant dans la perspective d’une histoire qui remonte au début du XXe siècle, mais aussi bien au-delà.

Il revient sur certains a priori concernant ce traitement particulier d’une zone corporelle intime et montre qu’il intéresse des mondes aussi divers que l’avant-garde artistique des années 1920, le naturisme d’après guerre, les cultures méditerranéennes, le fondamentalisme islamiste, la sexualité récréative japonaise, la pornographie, la mode, l’art contemporain, les conduites exploratoires homo ou hétérosexuelle. Il s’attache aussi à l’hostilité que l’épilation pubienne ou axillaire a pu rencontrer. Cette approche tant historique qu’esthétique trace ainsi un chemin de traverse, inattendu et singulier, dans l’histoire récente de la sexualité.