Vos témoignages

Elle se rase les cheveux par ras-le-bol du harcèlement

Témoignage de Jeanne

Un geste militant, fort, ostensible, contre le harcèlement de rue.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 5 ❤

JPEG - 41.1 ko

Lasse d’être accostée dans la rue, importunée par des hommes grossiers, une lycéenne orléanaise se rase la tête.

Une réaction de spontanéité, sans calcul, pour dire au monde, non pas de ne plus la regarder, mais de la regarder autrement. Et de s’adresser à elle autrement que par des « tu m’files ton 06 », ou « vas-y, tu t’appelles comment ? »…, pour rester dans la politesse. « Et ne pas répondre, c’est prendre le risque d’être insultée. J’avais les larmes aux yeux en me rasant, je me disais : qu’est-ce qu’on va penser de moi au lycée ? » […]

L’élève de terminale ne semble cependant pas regretter, réalisant que sa féminité était plus globale qu’elle ne le pensait. Les beaux cheveux longs ne font pas tout. […] Regard espiègle et un peu provoc, elle observe que, depuis, on ne l’importune plus. « Disons plutôt qu’on me regarde différemment dans la rue. On voit d’abord mon visage et ma coupe, à laquelle je me suis habituée, même si je pense me faire repousser les cheveux. »

Nul doute que les garçons brutaux reviendront importuner Jeanne recouvrant ses belles longueurs. On conservera cependant le souvenir d’une révolte. Au nom des filles qui vivent ce qu’elle vit. Et qui ne s’en cache plus. Rien que pour cela, l’acte radical n’aura pas été vain.

Pour Jeanne, il s’agit d’un geste militant. C’est d’ailleurs elle-même qui a contacté la presse pour témoigner. Contre le harcèlement de rue.