Têtes d’affiche

Ellen Mac Arthur

Navigatrice britanique

Ellen Mac Arthur
Cette femme d’exception, jeune, courageuse, sympa, nous fait craquer avec son délicieux accent british et ses cheveux coupés ras. « À donf ! », telle est sa devise !


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 4 ❤

Née en plein cœur de la verte campagne anglaise, rien ne prédestinait Ellen MacArthur à une vie bleu océan. Elle commence à naviguer à l’âge de 4 ans avec sa tante. Elle passe son temps libre à lire des ouvrages nautiques, et acquiert son premier bateau à 13 ans (un dériveur) pour naviguer sur les lacs des environs, devient monitrice de voile à 17 ans, ce qui fait d’elle l’un des plus jeunes skippers professionnels de l’histoire de la navigation.

Elle court dans la foulée la Mini-Transat puis… commence à aligner les exploits, s’imposant dans un sport de gros durs. La voile est un des seuls sports où les filles affrontent les garçons dans les mêmes compétitions. Ce qui ne l’a pas débarrassé de son machisme pour autant : la première victoire d’Ellen MacArthur avait été saluée dans l’Équipe magazine par un chapelet de perles machistes éructées par ses adversaires un brin mauvais joueurs.

La navigatrice anglaise est, à 24 ans, la première femme à boucler le tour du monde en solitaire sans escale en moins de 100 jours.

Elle a le cheveu ras, des joues écarlates et un sourire radieux quand elle remporte la septième édition de la Route du Rhum, s’offrant le temps de référence de la course, laissant à ses concurrents de simples rôles d’acteurs, battant tous les grands marins de cette mythique transat entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

Depuis janvier 2003, pour soutenir, distraire et encourager les enfants atteints de cancer ou de Leucémie, Ellen Mac-Arthur les emmène naviguer (voir le site dédié à cette initiative : The Ellen Mac-Arthur Trust).

Photos

  • Ellen Mac Arthur sur son Kingfisher
  • Ellen Mac Arthur