Bouquins

Enfants du néant et mangeurs d’âme

Roland Viau — 1997

En 1690, les Français payaient 10 écus pour chaque scalp d’Anglais ou de Mohawk…


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Si la vie en terre d’Amérique paraît difficile en 1997, elle n’était pas rose il y a trois siècles. Ces « enfants du néant », ce sont les esclaves que les guerriers de la vallée du Saint-Laurent et de la région avoisinante ramenaient de leurs raids. Torturés, décapités vifs, ils étaient des morts en sursis et valaient moins que les chiens. Les « mangeurs d’âmes » étaient les membres du clan victorieux, qui participaient avec joie au repas cannibale.

Le chercheur, Roland Viau, qui a combiné les techniques de l’historien avec celles de l’ethnologue, a voulu savoir ce qui amenait réellement les Iroquoïens à guerroyer entre eux, puis à mettre leurs techniques au service des conquérants quand les Européens ont « découvert » le continent. En 1690, les Français payaient 10 écus pour chaque scalp d’Anglais ou de Mohawk. Leurs adversaires en faisaient autant. Le scalp était devenu un article de traite au même titre que la fourrure ; et les prix fluctuaient !