Poil à gratter

Féminisme ; les idées reçues

Les féministes seraient poilues, lesbiennes, moches et hystériques…


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Cela fait longtemps qu’on n’a pas parlé féminisme. Là je vais vous parler des idées reçues sur les féministes.
Je vous préviens qu’il y a du lourd. Philippe Bouvard à côté c’est BHL.

On va se faire cela en plusieurs articles vu que le nombre d’idées reçues avoisine le bottin.

1. Les féministes sont poilues.

Déjà scoop : les femmes ont des poils. Non on ne naît pas avec le frifri épilé en forme de cœur. Je sais, vous êtes surpris. Et oui beaucoup de féministes s’épilent. Mais on s’interroge aussi sur cet acte.
Pourquoi une majorité de femmes occidentales sont-elles incapables de sortir avec les jambes non épilées ? Pourquoi lorsque Julia Roberts est vue avec les aisselles poilues on en fait un buzz international ?
Cela n’est pas le fait de s’épiler qui pose problème ; chacun fait ce qu’il veut. On s’interroge juste sur ce que cela révèle.

2. Les féministes sont lesbiennes.

Voilà une idée reçue qu’il est ennuyeux d’expliquer. Soutenir le contraire peut laisser entendre qu’on a un souci à ce qu’on nous pense lesbienne.
En fait c’est ce que l’idée sous-entend qui est dérangeant. Le féminisme repense les relations hommes/femmes ; cela laisse donc entendre que si on fait cela, c’est qu’on n’aime pas les hommes… et que donc on est lesbiennes (je vous avais dit que c’était du lourd).

3. Les féministes sont moches

On est toujours dans la même idée. Si on repense les relations hommes-femmes, c’est qu’on n’a pas été fichu d’un trouver un, ce qui reste quand même le but ultime pour une femme. Pourquoi ? Parce qu’on est moche.

Cette idée reçue n’est évidemment pas rattachée qu’aux féministes. La quasi totalité des femmes politiques y ont eu droit.

4. Les féministes sont hystériques

Hystérique de utérus, qu’on s’en souvienne. Une femme qui s’indigne, est forcément hystérique. Un homme qui s’indigne a du caractère. Et là que voulez-vous que je dise. Les féministes n’ont jamais mené aucune action violente ou d’agitprop.

De temps à autre, elles s’énervent (oui quand elles ont leurs règles, devançons de suite). Rien que de très normal face à certaines situations.