Vos témoignages

J’ai besoin d’un chapeau !


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

En mai 2005, le diagnostic est tombé : cancer du sein, déjà bien avancé. J’ai pris le chemin du bloc opératoire, puis de la chimiothérapie, suivi de la radiothérapie et enfin d’une chimio dite préventive.

J’ai dû apprendre à accepter la fatigue, accepter les pannes d’envie, accepter le goût qui change, accepter de voir mon horizon de vie diminuer, accepter de perdre mes cheveux, accepter de ne plus me sentir femme à part entière, et par-dessus tout établir un lien de confiance avec le corps médical.

Concrètement, vivre avec mon cancer a signifié pour moi : trouver des petites solutions concrètes à chaque problème rencontré, devenir une artiste, en quelque sorte, qui crée sa vie par petites touches inventives.

J’ai bien sûr idéalisé l’avant, et regretté le présent de ma maladie, ce qui m’a mise dans une révolte intérieure violente, et un sentiment d’injustice me faisant me détester, et détester tous les bien-portants !

J’ai eu 2 expériences marquantes : mes accès de grande fatigue qui m’ont fait découvrir mille et une façons de me reposer, et mon crâne chauve. C’est ainsi que sont nés ces chapeaux « interactifs » !

Avant / Après

Mieux vivre avec mon cancer a été d’oser être une belle femme, même dans ces moments difficiles où je n’y croyais plus. Et ce qui est incroyable, c’est que j’ai découvert ma vraie nature féminine à cette occasion-là : entre les bijoux, le maquillage et les chapeaux-foulard-bandeaux, j’ai rencontré la femme que je suis vraiment et que je n’avais jamais osé afficher !

Sachant qu’être belle est tout un programme, j’aimerais vous aider à vous trouver belle, pour que vous passiez un bon moment chaque jour devant votre miroir, que vous ne craigniez pas d’aller faire du shopping, et que vous puissiez lire plus facilement dans le regard des autres que vous être quelqu’un de FORMIDABLE !!

Dans mon pèlerinage vers la douceur, j’ai créé mes premiers chapeaux en Soie ! Le tissu, c’est sûr que c’est plus doux que la perruque, ça tient chaud en hiver et ça laisse respirer la tête. Et surtout un chapeau se met et s’enlève, le temps d’une bouffée de chaleur par exemple, alors qu’enlever sa perruque devant tout le monde n’est pas aussi facile !
Et puis j’ai toujours aimé la soie sauvage (rien que le nom en dit long !), merveilleuse matière. C’est une matière luxueuse que notre cuir chevelu adore !