Vos témoignages

J’aime cette coupe, elle me rend heureuse

« Voilà. Je me sens bien. Et quand je vois comme j’ai hésité, je pensais utile de vous le dire. »


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton
  • 3 ❤

Voilà. C’est fait. J’ai depuis hier rejoins le rang des demoiselles tondues. Cela fait deux mois que je fixe mon miroir chaque jour, face à ma longue chevelure brune me descendant jusqu’au milieu du dos. « Mais qu’est-ce que je pourrais bien en faire ? » L’éternelle question. Je fais 1m50, 40kg, j’ai les joues assez rondes quand je souris — et je souris beaucoup — j’ai 17 ans, un an d’avance, je suis étudiante et j’aimerais bien me rajouter quelques années.

Mais je suis compliquée, j’aime aussi l’originalité, mais pas trop, trop, ça fait rebelle, ado, et ça non ! Alors quoi ? Une teinture sympa ? L’horreur à entretenir. Des nouvelles coiffures ? Mouais… Les cheveux courts, ça ça me tente. Mais avoir la même coupe que ma mère ? Peut-être pas si ? Et bien voilà, je n’ai qu’à me raser la tête. Si Nathalie Portman et Sigourney Weaver l’ont fait, ça doit pas être une si mauvaise idée, si ? Mais j’admets, la décision est difficile à prendre. Puis une fois qu’on a relativisé « un an pour une coupe au carrée, c’est pas si long » normalement ça va.

Je tenais à te le dire, à toi derrière ton ordinateur qui hésite à franchir le pas ou qui m’admire ou qui me rejette ou qui se demande beaucoup de chose, à toi qui a déjà lu jusqu’ici : ça fait du bien. Je me sens bien. Terriblement bien. Je n’ai jamais autant aimé mon visage qu’aujourd’hui. Je ne me suis jamais sentie aussi féminine. Aussi sexy. Aussi belle. Oui, j’aime cette coupe. Elle me rend heureuse. Quoi de plus beau ?

Coupe d’éclat

Hier donc, je me suis assise sur le trottoir qui jouxte la cathédrale Saint-Jean. J’ai fais une couette. J’ai passé un ciseau à mon amie présente. Et couic ! 40 cm dans un sac de congélation. Par la poste à l’association « Coupe d’Éclat » qui récupère des dons de cheveux pour financer l’achat de perruques pour les personnes en chimiothérapie. Déjà, un point qui met de bonne humeur.

Dans la rue autour de moi les passants se retournent, ralentissent, s’arrêtent. Et moi je ris. Je me sens libre. Tellement libre. Quelque coups de ciseaux encore sur les mèches trop longues. Puis j’allume la tondeuse. 9 mm. Chaque mèche qui tombe agrandit mon sourire et ce moment restera gravé comme un des plus lumineux de (le fin de) mon adolescence. Une passante s’arrête. Prend une photo. « Vous êtes très courageuse. C’est magnifique. Bravo. » J’aurais presque envie de pleurer.

À celles qui hésitent

Alors à l’attention de celles qui se posent pleins de questions :

Les (rares) moins :

  • Pour celles qui ont peu de formes (ce n’est pas mon cas mais c’est un des commentaires que l’on m’a fait) la coupe d’une un style assez androgyne (ce qui après tout n’est pas forcément négatif non plus direz vous). Un style masculin comme le mien peu accentuer ça.
  • Si comme moi vous êtes musclée et portez des Doc Martens noires jusqu’au genoux, vous pouvez avoir l’air un peu militaire (là encore - ou + ?)
  • Vous caresserez tout le temps votre crâne, au moins au début, et ça vous donne un autre un peu bizarre, mais c’est tellement doux…
  • Vous serez comparée à Weaver/Portman/Furiosa (+ ou - ?)
  • Vous aurez chaud à la tête au moindre rayon de soleil : attention pour celles qui prenne facilement des coups de soleils…
  • Pas beaucoup d’options pour changer de coiffure.

Les (nombreux) plus :

  • C’est tout doux bordel !
  • Facile à laver/sécher
  • Facile à couper soi-même ou par son(sa) conjoint(e)/père/mère/colocataire.
  • Pas de cheveux abîmés.
  • Coupe originale.
  • Coupe pratique.
  • Donne l’air plus âgé ( sur moi en tout cas, et encore + ou - ?).
  • Le vent dans les cheveux…
  • Jamais de nœuds.
  • (Treeeeeees subjectif) C’est beaaaaaaaau.

Voilà. Je me sens bien. Et quand je vois comme j’ai hésité, je pensais utile de vous le dire.