Boule à Z

J’hésite à couper court…

J’aimerais, mais je n’ose pas…

« J’aimerais me faire couper les cheveux très courts… j’hésite à tout raser… pourquoi pas ? Qu’en pensez-vous ? »


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 4 ❤

Un choix personnel

Comme tout ce qui touche à l’intégrité corporelle, le désir de se couper les cheveux est avant tout une affaire personnelle. Si on décide de changer d’apparence, de look, de coiffure, c’est avant tout pour se sentir mieux dans sa peau, c’est-à-dire : mieux dans son corps et mieux dans sa tête. Ce n’est pas pour faire plaisir à Papa-Maman, aux copines ou à son mari !

Être en accord avec son image

Ce n’est pas qu’une question d’esthétique, de physique, de look. Cela a aussi à voir avec l’image de soi. Celle que l’on montre, mais aussi celle que l’on a en soi-même : la façon dont on se voit, dont on se pense. Réfléchissez donc à cette envie que vous avez, à ce qu’elle signifie pour vous. Il faut d’abord savoir comment on souhaite se montrer, pour pouvoir ensuite adapter la mise en forme de ses cheveux.

À propos, que représentent les cheveux, pour vous ? Sont-ce votre force, comme Samson ? dans ce cas, si vous les coupez, vous risquez d’avoir le sentiment d’être affaiblie et vulnérable. N’est-ce qu’u un paquet de nœuds d’un entretien fastidieux ? dans ce cas, foncez, coupez : vous vous sentirez soulagée !

Un désir inoffensif

Une coupe de cheveux, si courte soit-elle, est toujours réversible : les cheveux repoussent étonnamment vite lorsqu’on les a vraiment courts !

Et même si porter la boule à Z ne passe pas inaperçu, ça ne porte pas autant à conséquence qu’un tatouage ou un piercing. On peut toujours dissimuler son crâne ras sous un chapeau, un turban ou une perruque en attendant la repousse. Car, ne l’oublions pas : ça repousse. Et plutôt vite d’ailleurs.
Voir : Repousse des cheveux

Réaliser ses désirs

« Ça fait longtemps que j’y pense… » entend-on souvent de la part de femmes qui hésitent à couper courts leurs cheveux. C’est sûr qu’il faut une petite dose courage pour oser réaliser ses envies, pour oser être soi-même… Et on trouve toujours de mauvaises raisons pour éviter d’avoir à faire face à ses propres désirs, surtout celui saugrenu, et dérangeant, d’avoir les cheveux courts ou rasés. Mais, comment savoir, si l’on n’a jamais essayé ? Et qu’attendez-vous donc pour vivre ?

Bref, comme dit si justement Blaise : « La vie est trop courte pour se permettre de tergiverser avec son désir, surtout s’il s’avère aussi inoffensif. » (cf. : Ne plus nier son visage).