L’actualité électorale française m’oblige à faire quelques rappels et précisions

L’histoire des tontes de cheveux entretient des liens étroits avec les régimes et pratiques fascisantes :
A leur arrivée dans les camps de concentration, les déportés étaient systèmatiquement tondus, et leurs cheveux étaient récyclés dans l’industrie allemande.
En 1944, sous l’autorité du régime de Vichy (dont l’actuel candidat à la présidentielle, M. J-M Le Pen [1], prône le retour) les femmes soupçonnées de collaboration furent tondues : ceci avait pour but de les humilier publiquement afin de les mettre définitivement à l’écart de toute vie sociale.

Mais, contrairement à l’idée reçue, le crâne rasé n’est pas l’apanage de skins fachos et xénophobes, puisque la majorité des skinheads est antirasciste et rares sont ceux qui se rasent intégralement le crâne...

Ne faites pas de rascisme à rebours à l’égard des nombreuses personnes, hommes ou femmes, noirs ou blancs, qui portent aujourd’hui les cheveux très très courts ou rasés, par choix religieux, par confort ou esthétisme, ou encore par suite de maladie.

Pour finir, vive la république, vive la liberté !