Bouquins

La guerre invisible

Enquête sur les violences sexuelles dans l’armée — 2014

Enquête inédite sur les violences sexuelles envers les recrues féminines dans l’armée.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Une femme dans l’armée américaine a plus de risques de se faire violer que de tomber sous le feu de l’ennemi, dénonçait ainsi un rapport interne, en Irak en 2004. Dans l’armée américaine, en 2010, un viol était commis toutes les trois heures. En Allemagne, en 2011, une femme militaire sur deux se disait victime de harcèlement sexuel. En Grande-Bretagne, en Suède, en Australie… de nombreux rapports mettent en lumière l’étendue des violences sexuelles qui frappent les recrues féminines. En France, rien à signaler.

L’armée française est la plus féminisée d’Europe, avec 15 % de femmes sur ses 230 000 engagés. La fin du service militaire en 1996 a bouleversé son recrutement. Mais on ne change pas les mentalités du jour au lendemain. Dans ce monde clos et viril, des soldates endurent en silence des violences sexuelles, verbales ou physiques. En caserne, brigade ou opérations extérieures (Afghanistan, Mali, Centrafrique), les femmes de l’armée française sont trop souvent vécues comme des intruses et parfois traitées comme des objets sexuels.

Dans les pays scandinaves, en Israël, en Australie ou aux États-Unis, ce problème a été traité vigoureusement. En France, le tabou demeure, et les forces armées préfèrent occulter le problème. Pour la première fois, au terme d’une enquête rigoureuse et soigneusement étayée, ce livre dévoile le traitement réservé aux soldates et l’ostracisme dont elles sont victimes quand elles osent affronter l’omerta.