Bouquins

La tondue de Chartres

Enquête à partir des photos de tondues — 2011


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

La photographie dite de la « Tondue de Chartres », prise par Robert Capa le 16 août 1944, est sans doute le document le plus représentatif du phénomène de l’épuration sauvage qui a entaché la Libération de la France au cours de l’été 1944. Elle a beau être mondialement connue, avoir été publiée dans un nombre considérable de journaux, magazines, ouvrages historiques et scolaires, suscité émotions et commentaires contrastés, rares sont ceux qui savent l’histoire hors normes de ses acteurs. À l’issue d’un long travail de recherche au sein des archives judiciaires notamment, n’ayant pas hésité à lancer un appel à témoin dans la presse régionale et sur Internet, les deux auteurs ont fini par reconstituer l’histoire vraie de son héroïne.

Et cette histoire est loin du mythe d’une icône victime des résistants de la 25e heure : Simone Touseau fut membre du PPF de Doriot et manifesta tout au long de la guerre des opinions favorables à l’Allemagne nazie…
Alors emblématique la photo de Capa ? Oui, mais cette minutieuse étude de micro-histoire montre que si cette photo reflète parfaitement la société française de la Libération, ce n’est pas parce qu’elle en offre un portrait en noir et blanc, mais bien plutôt par ses demi-teintes et nuances de gris.

Un cahier iconographique reproduit les photos prises par Capa ce jour-là des autres tondues et de Simone Touseau.