Cancer & chimio

Le cheveu et la chimiothérapie


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • 1 ❤

Le cancer résulte d’une multiplication anarchique de cellules spécialisées de notre corps. La chirurgie permet, dans un premier temps d’enlever la plus grande partie des cellules cancéreuses. La chimiothérapie consiste à injecter des substances toxiques qui vont détruire les cellules cancéreuses, mais aussi des cellules saines, telles que les globules blancs, certaines cellules de l’appareil digestif, du cuir chevelu, etc. Ceci explique les effets secondaires de la chimiothérapie : une vulnérabilité à la moindre infection due au manque de globules blancs, des diarrhées et des vomissements et la chute des cheveux appelée « alopécie ».

Les cellules du cuir chevelu ne sont pas détruites mais leur multiplication est considérablement ralentie, ce qui explique la réversibilité de l’alopécie. Les cheveux repoussent donc après six mois environ, le temps que ces substances nocives soient éliminées du corps. Lors de la repousse, le cheveu a parfois une texture et une couleur légèrement différente. Les cellules cancéreuses, ayant une durée de vie plus courte que celles du cuir chevelu, meurent pendant que le produit utilisé est toujours dans le corps.

L’alopécie, lors d’une chimiothérapie, est un aspect psychologique important pour le malade, mais ne met pas sa vie en danger. En effet, il est très difficile de perdre ses cheveux par poignées. Cette partie de soi est considérée comme un outil de séduction, tant chez l’homme que chez la femme.