Bouquins

Le Transperceneige

BD engagée d’anticipation — 1984


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton

Un jour, la bombe a fini par éclater. Et toute la Terre s’est brutalement retrouvée plongée dans un éternel hiver gelé, hostile à toute forme de vie. Toute ? Pas tout à fait. Miraculeusement, une toute petite portion d’humanité a trouvé refuge in extremis dans un train révolutionnaire, le Transperceneige, mu par une fantastique machine à mouvement perpétuel que les miraculés de la catastrophe ont vite surnommé Sainte Loco. Mais à bord du convoi, désormais dépositaire de l’ultime échantillon de l’espèce humaine sur cette planète morte, il a vite fallu apprendre à survivre. Et les hommes, comme de bien entendu, n’ont rien eu de plus pressé que d’y reproduire les bons vieux mécanismes de la stratification sociale, de l’oppression politique et du mensonge religieux…

Esthétiquement, le monde auquel Rochette a dû donner une forme et un look est le rejeton de ces créations inquiètes et souvent brillantes. Le fait de mettre en scène un couple de héros aux crânes rasés, en particulier, ancre immédiatement, et presque de façon subliminale, le propos du Transperceneige du côté de cette famille de fictions engagées qui sous couvert de conjecturer le futur posent la question du pouvoir de et de l’oppression.

Proloff et Adeline, avant d’entreprendre leur lente remontée du convoi en direction des wagons de tête, doivent l’un comme l’autre accepter de se soumettre à la tondeuse, en apparence pour des raisons prophylactiques. Mais on sait bien ce qu’induit le rituel de la tonte : avilissement, dépossession, criminalisation, soumission, enfermement. Ne plus avoir de cheveux, surtout dans un univers froid et clos où l’hirsute tend à être la règle, c’est se désigner soi-même comme Autre, en rupture avec la norme dominante. On abandonne ses cheveux comme on se déleste de ses effets personnels, et peut-être de son identité, à l’entrée de la prison.

— Histoires du Transperceneige, Nicolas Finet, Casterman, 2013.