Elles furent tondues par leurs compatriotes à la fin de la seconde guerre mondiale.

Trainées dans les rues, insultées, battues, elles étaient tondues en public devant une population hostile, qui se défoulait ainsi, sur ces bouc-émissaires, de 4 ans de guerre.

En s’en prenant aux femmes, plus de 20 000, ce phénomène massif, dont la honte rend difficile la remémoration, réaffirmait le pouvoir des hommes, tant sur le pays libéré que sur le corps des femmes.

Articles


Portraits et témoignages



Mais encore…