Têtes d’affiche

Lizz Wright

Chanteuse de blues-jazz


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Lizz Wright
Lizz Wright naît dans la petite ville de Hahira dans le sud de la Georgie, d’un père pasteur. Pendant son enfance Lizz voyage à travers le Sud en chantant avec ses parents. En 2002 ses performances — dans le cadre d’une série de concerts en hommage à Billie Holiday — attirent l’attention ; viendra ensuite son premier album « Salt » (2003), qui fait connaître la richesse de sa voix, éduquée par le Gospel, dans un contexte/rencontre Soul très R&B/Jazz. Le succès de ce premier album sera suivi en 2005 par « Dreaming Wide Awake », plébiscité autant par la critique que par ses fans.

Origines : comme beaucoup de chanteuses américaines, Lizz Wright a débuté son parcours dans une chorale installée au sein d’une église de sa ville natale, Hahira, dans l’État de Géorgie. Petite déjà, elle affiche une prédisposition pour le rythme et possède le sens de la mélodie. Après avoir étudié la musique à l’école et s’être investie au sein du quartet In The Spirit, qui connut un petit succès aux États-Unis, la jeune femme signe avec un label et sort deux albums : Salt et Dreaming Wide Awake. En 2008, The Orchard s’impose donc comme la pierre supplémentaire d’un édifice qui se battit lentement, mais sûrement.

Ingrédients : si la voix des anges devait être incarnée sur Terre par une chanteuse, ce serait probablement par Lizz Wright. L’artiste, dotée d’un timbre bas et délicat, donne à ses 12 nouvelles chansons un relief d’une profondeur exceptionnelle. Sur des instrumentations légères, elle chante l’espoir, les embûches de la vie, les amis, les sentiments et l’éternel thème de l’amour qui vient et qui passe aussi vite qu’il est arrivé. Par une belle matinée gorgée de soleil ou par un temps pluvieux au coin d’un bon feu de cheminée, The Orchard accompagne tous les moments calmes dédiés à la détente.