Bouquins

Mon corps, c’est comme je veux !

Courrier de l’UNESCO — 2001


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Les normes culturelles volent en éclat, les limites techniques s’effacent : faire ce que l’on veut de son « look », de son corps devient une façon privilégiée d’affirmer sa liberté et sa différence.

Des anciens guérilleros d’Afrique du Sud aux jeunes filles excentriques du Japon, le combat pour se rapprocher d’un idéal du corps, aux déclinaisons infinies, est lancé. Un pas de plus est franchi dans les blocs opératoires, passage obligé des aspirantes reines de beauté au Venezuela mais aussi de paysans indiens qui vendent leur rein. Et où nous mènera l’étape suivante, celle des cyberpunks qui veulent truffer leurs corps de puces électroniques ?

Sommaire :

  1. Un idéal éclaté : bricoler sur le corps pour quitter ou intégrer la norme
  2. Rites de passage : ils redéfinissent ce que doit vraiment être un homme ou une femme.
  3. Le recours médical : la chirurgie du corps révèle l’endroit et l’envers de la modernité.
  4. Cyber organismes : quel sera la prochaine étape de l’évolution du corps ?