Films

Nonnes bouddhistes Zen Sōtō

Reportage au temple Aichi — 2010

L’enseignement aux moniales dans la tradition zen Sōtō au Japon


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton
  • 1 ❤

Le Temple Aichi Senmon Nisodo situé à Nagoya, accueille des nonnes japonaises mais aussi occidentales désireuses de recevoir la transmission de la tradition zen Sōtō. Shundō Aoyama Roshi y transmet un enseignement à la fois traditionnel et moderne. Ouvert sur l’extérieur selon son souhait, le Temple accueille également des laïques pour des cérémonies, des rituels et des formations.

Maître Aoyama y enseigne que le Zen n’est pas uniquement le temps de la méditation assise dite Zazen, mais que c’est un état d’esprit de recueillement qui dure les 24 heures de la journée. « Chaque moment de ces 24 heures est irremplaçable et doit être vécu pleinement. » Les horaires sont stricts. Ce sont eux les véritables maîtres qui permettent de lâcher prise.

Le rasage est libérateur, car il révèle le vrai visage

Six fois par mois les novices se rasent mutuellement la tête afin de réaffirmer leur foi dans le bouddha. Le rasage est libérateur, car il révèle le vrai visage. Il symbolise aussi que l’on peut couper ses désirs personnels à la racine, au fur et à mesure qu’ils repoussent.

Une novice témoigne : « pour moi le rituel du rasage est à chaque fois une libération. Une renaissance. On montre son vrai visage, sans fioritures, sans décoration, sans boucles d’oreilles, sans maquillage, sans… juste son vrai visage. C’est aussi couper les racines du désir, qui repoussent à chaque fois. Et on les recoupe. Et ça repousse. C’est la même chose que les désirs humains. »

Aujourd’hui, l’intérêt pour le Zen s’est répandu à travers le monde. Maître Aoyama a su maintenir la tradition zen Sōtō dans le Japon contemporain et la transmettre hors de ses frontières.