Rites et croyances

Plutôt rasée que dévoilée


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Puisqu’on lui interdit le voile qui lui couvrait les cheveux, une lycéenne s’est rasé la tête pour n’avoir pas à les dévoiler. Cette jeune fille de 15 ans, qui porte le voile depuis la classe de sixième, et qui refusait de le retirer pour aller en cours, s’est présentée vendredi matin la tête rasée au lycée de Strasbourg où elle est scolarisée en classe de seconde, a constaté un photographe de l’AFP. Depuis le début de l’année scolaire, la lycéenne, de confession musulmane, n’était pas autorisée à entrer en classe et passait ses journées en salle d’études.

La lycéenne s’était rasée dès la rentrée de septembre mais ne se résolvait pas jusqu’ici à ôter le bonnet qui lui couvrait le crâne. Cennet a tout essayé : le bob, le béret, le bandana mais on lui refusait toujours l’entrée en classe a affirmé sa mère, qui a d’abord refusé qu’elle se rase les cheveux, avant de céder face à la détermination de sa fille. Au lendemain de la rentrée, après avoir été refoulée, elle a pris une paire de ciseaux : Je me suis assise. J’ai fait n’importe quoi avec mes cheveux. J’ai coupé. J’ai tout rasé avec un rasoir style Gillette haute précision raconte-t-elle.

En faisant cela, j’accomplis deux lois : la loi de la France et la loi de Dieu, a déclaré Cennet aux médias qu’elle avait pris soin d’alerter pour donner un retentissement à son geste. Ce n’est manifestement pas par goût, que Cennet s’est rasé les cheveux, mais plutôt par dépit, par désespoir, peut-être par provocation, pour se montrer comme victime de cette loi discriminante. Le lycée s’est refusé à tout commentaire et la jeune fille a été réintégrée dans sa classe.