Ici et ailleurs

Première tonte des enfants indiens

Mundana

Vers 3 ans, l’enfant indien reçoit sa première tonte.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton

Les enfants indiens, garçons comme filles, reçoivent leur première tonte vers l’âge de 3 ans. Toute leur chevelure est alors rasée. C’est le Chudakarana (ou Mundana), une des cérémonies de l’hindouisme, l’un de 16 rites sacrés des Védas. Ce rite, vieux de plus de 4 millénaires, est encore en vigueur dans l’Inde d’aujourd’hui.

Les cheveux de l’enfant le lient à ses vies antérieures : ils sont associés à des mémoires karmiques indésirables. L’enfant doit donc être rasé pour signifier la libération du passé et croître sainement.

Ce rite intervient lorsque l’enfant commence à s’alimenter par lui-même et marque la délivrance de l’enfant de la dépendance totale à sa mère. Cette première coupe de cheveux doit s’effectuer avant la troisième année de vie.

Le père et la mère s’assoient autour du feu et tandis que la tête du bébé est rasée, le père dit quelques mantras (des prières) en octroyant le cheveu coupé comme offrande aux dieux. Comme tous les rites de passage de l’hindouisme, il est de bonne augure de donner au temple une offrande et d’exécuter un rite avec le feu en ce jour spécial pour son enfant.

La tête rasée est enduite de pâte de bois de santal. C’est un jour très heureux pour l’enfant. Sa tête rasée dénote la pureté et l’absence d’ego.

JPEG - 60.3 ko
Une fillette dans les bras de son père

Dans certains cas, une mèche de cheveux est laissée sur le sommet du crâne, appelée shikha ou chuda. Les formes varient selon les régions et les coutumes. Celle-ci protège le crâne et ainsi l’être de la mort.

Par la suite, les coupes de cheveux devraient être vécues tels des rites de purification rendant le corps pur et bon pour le culte.