Alopécie

Éviter l’alopécie de traction

Causée par la traction des tresses, cette alopécie est courante chez les femmes africaines. Comment l’éviter ?


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page
  • Votez pour cette page sur Hellocoton

Tissages, tresses et nattes trop lourdes ou trop serrées, queues de cheval, bigoudis serrés… Ces habitudes de coiffage peuvent causer ce que l’on appelle une « alopécie de traction » : à force de tirer sur le cheveu, celui-ci casse. Autrefois, on l’appelait « alopécie du chignon » à une époque où les femmes arboraient leurs cheveux relevés, au-dessus de la tête.

Toute traction importante sur les cheveux gêne la circulation sanguine au niveau des racines et peut entraîner une alopécie. C’est le cas lorsque que l’on fait des nattes très tendues comme l’on voit fréquemment dans les coiffures africaines ou antillaises. C’est pourquoi ce type d’alopécie est très fréquent dans la population africaine.

Recul de la ligne du front par alopécie de traction

Aux endroits où le cheveu est sans cesse étiré, les longueurs s’amincissent, se fragilisent, perdent en élasticité et se cassent. Les repousses sont de plus en plus fines et les cheveux s’éclaircissent.

La perte des cheveux se localise surtout sur la zone frontale et les tempes. Cette alopécie est tout d’abord temporaire. Mais les cheveux sur lesquels s’exerce cette traction vont à terme s’arrêter de pousser, causant un recul de l’implantation capillaire pouvant aller jusqu’à 3 ou 5 cm dans les cas les plus graves. Si les mauvais traitements continuent, l’alopécie devient définitive.

Comment prévenir l’alopécie de traction ?

La solution est très simple : top à toute source de traction quelle qu’elle soit. Il faut laisser vos cheveux tranquilles !

  • Évitez toute technique de coiffage tirant sur les cheveux.
  • Relâchez la pression : si vous souhaitez conserver vos tresses, demander à votre coiffeuse de moins les serrer et ne pas les alourdir avec trop de rajouts.
  • Autre cause de traction : les barrettes ou les élastiques. Il faut éviter de les poser trop serrés et surtout de les mettre toujours au même endroit.
  • Évitez d’enchainer tresse et défrisage, ou deux tressages à la suite.
  • Laissez vos cheveux reposer entre deux, pendant au moins deux semaines.
  • N’utilisez pas de sèche-cheveux et ne faites pas de permanentes sous un casque chauffant, car la chaleur peut être un facteur aggravant.
  • Chouchoutez vos cheveux : hydratez-les et nourrissez-les pour améliorer leur élasticité et pour les renforcer.
  • Et pourquoi pas les couper courts pour les laisser tranquillement repousser à leur rythme ?
  • Enfin ne stressez pas et faites preuve de patience.

Par contre, les massages du cuir chevelu et les produits cessés stimuler la repousse sont sans effet.

Comment soigner l’alopécie de traction ?

Si vous constatez un début d’alopécie, n’attendez pas qu’elle s’aggrave et devienne irrémédiable. Consultez un dermatologue sans tarder car les conséquences de l’alopécie peuvent être irréversibles. En effet, lorsque le follicule pileux est détruit, le cheveu ne repousse plus et une cicatrice ou une inflammation peuvent se former à l’endroit où le follicule a été détruit.

Cela peut prendre de trois mois à un an pour les cheveux repoussent dans les cas modérés. Mais si la traction continue les cheveux ne repousseront jamais. Dans ce cas, la seule option est la greffe de cheveux ou le masquage par une perruque, un postiche ou un foulard.