Films

THX 1138

Film SF de George Lucas — 1970

Histoire futuriste d’une société robotisée dans laquelle l’amour est interdit et chacun semble être le clone de son voisin.


Partager cette page :

  • Envoyer cette page par courriel
  • Imprimez cette page

Dans le futur, une humanité aseptisée vit dans une ville souterraine qui ressemble à une termitière humaine où chacun s’identifie par un code de 3 lettres et 4 chiffres. Hommes et femmes sont vêtus d’uniformes blanc, ont le crâne rasé et portent des matricules à la place de noms. Ils sont en permanence maintenus sous sédatif et subissent un lavage de cerveau répété par le biais de la voix de l’ordinateur qui fédère la ville. Tels des zombies, ils font l’objet d’une surveillance vidéo de tous les instants et nul ne peut échapper aux lois que des androïdes policiers font respecter.

JPEG - 18 ko

THX 1138 est un technicien ordinaire travaillant sur une chaîne d’assemblage de policiers-robots. Une femme, LUH 3417, parvient à le convaincre de cesser de prendre ses médicaments. Un jour, il commet un acte irréparable : ils font l’amour, dans cette société qui l’interdit formellement. C’est désormais la prison qui l’attend…

Cette histoire futuriste est dans la veine du 1984 d’Orwell. Dans ce film d’art et d’essai, esthétisant, tous les personnages ont le crâne rasé, hommes, femmes et enfants, et évoluent dans un décor minimaliste. Contrairement à bon nombre d’actrices qui refusèrent le rôle pour cette raison, Maggie McOmie (dont ce fut le seul rôle au cinéma), Susan Baldwin et Dion Chesse ont accepté de sacrifier leurs cheveux pour leurs rôles dans ce premier film de George Lucas.

Photos

  • LUH 3417 (Maggie McOmie)
  • LUH 3417 et THX 1138
  • THX 1138 cerné par les gardes
  • THX 1138
  • LUH 3417 et THX 1138
  • THX 1138